Les Aigles des Mers

Forum des Aigles Des Mers
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Histoire de Roza

Aller en bas 
AuteurMessage
Ji Indur

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2007
Age : 30
Localisation : Marseille

MessageSujet: L'Histoire de Roza   Ven 28 Déc - 21:15


Prologue:
Ciel gris balayant les rayons d'or jusqu'à assombrir ce monde dans un salace décor,
Une tombe pour un pécore, un trésor pour un fort; voila comment le cercle terrestre se présente,
Des tas de cendres, de l'or, convoités par des porcs qui s'exemptent de prier tous les célestes.

Naquit, en haut d'une colline, un fort, sombre fort, damné à jamais par les morts;
Nombreux sont ceux qui ont voulu brûler son étendard, et combien encore, ont été nombreux ces souffles et ses cors,
Mère, si la souffrance porterait un nom; je la nommerait la Roza, Oui, comme le fort Roza ...

Combien de larmes et de sangs maculent sur ses épines, et combien, elle empoisonne nos terres, si belle, si beau fort;
Pourrissant, infecte nos cœurs jusqu'à abandonner nos autres, sans voix, muets dans le noir;
Je me souviens tandis que des perles pourissent sur mes joues ... oui, je m'en souviens.

Introduction:
C'est fou, comme les hommes peuvent être insistants,
L'échec fait fourcher combien de langues,
La hargne naît de chaque échec, la frustration, la haine, et la rancœur, tous étroitement liés.







Il était une fois ...
Un grand village où, des orcs vivaient par le sang et la guerre;
Une nuit des humains vêtus de sombres pénétrèrent les entrailles du village, discrets, rapides,
Ils glissaient le long des rues, paisiblement.
Quatre hommes, tous de grandes tailles.

S'immiscèrent en douce, dans la salle des trésors.
Après une soirée bien arrosée, ayant fêter leur conquête, les orcs étaient pour la plupart epuisés,
Bien trop ivres pour encore bouger; n'imaginant pas que des sombres, convoitaient leurs conquêtes des journées passées.
Même si les Orques trouvaient cette relique belle et importante, ils ne ce doutaient pas que ce visage de femme taillé dans le cristal pouvait recelé autant de sombres secrets.
Immiscés, les fourbes réussirent à dérober le trésor que depuis toujours, ils convoitaient...

Ce trésor appartenait à la ville humaine qui avoisinait les terres orques.
Les protecteurs veillaient à ce que jamais leur trésor ne soit entre de mauvaises mains.
Manque de chance, avant de pouvoir trouver une cachette parfaite, les orques leur sont tombés dessus, trop de tensions entre ces deux cités, avaient rendus verts de rage leurs voisins.
La guerre débuta, et continua pendant plus d'une semaine...
Les Orques, après avoir occit l'armée de la cité voisine, revinrent avec butins et reliques qu'ils avaient pillés.

Ce visage de cristal, pouvait devenir une source de pouvoir pour les nécromanciens,
Visage bénit ou maudit par les dieux, un étrange mythe raconte que le possesseur de cette relique ce verra acquérir une puissance démentielle, et aura accès à un savoir surpuissant sur la nécrologie.
Les humains nécromanciens, fous et désireux de pouvoir, s'installèrent dans le vieux fort;
qui autrefois se dressait au pic des territoires Orques, entre glace et les montagnes.

Les nécromanciens qui y vivaient étaient certes, peu nombreux, mais très puissants et fous; ils élevaient des créatures vivantes,
commençant par des monstres, et au fur et à mesure qu'ils perdaient notion de leur conscience, et que le pouvoir qu'ils convoitaient les captivaient, leur conscience se détériorait.
Rien n'est gratuit dans la vie, tout le monde le sait; mais ça n'intéressait pas le moins du monde les puissants sorciers.
Mais leurs expériences, devenaient de plus en plus macabres, les orques, les elfes noirs ... toutes les races les plus intelligentes et civilisées venaient à être convoitées par ces sombres,
Enlevant certains d'entres eux, pour mener à bien leurs expériences qui finissaient toujours mal pour leurs cobayes.

Peu de temps a fallu pour que les Orques de la contrée s'en aperçoivent, ils prévinrent aussitôt les autres,
Plusieurs races s'allièrent pour trois jours, leurs seul but, était de détruite ce fort; la coalition était belle, composée de braves et fier guerriers près à tous pour interrompre les maudites actions des sombres sorciers.

Lors d'une nuit qui fût sanglante, ils attaquèrent le fort par surprise, luttant contre des tas de corps animés, les cadavres puants affligeaient les troupes;
En bref, ce fût une nuit d'horreur, une nuit de torpeur; mais le fort, ne pu contenir un tel rassemblement anodin de races.
Ils tombèrent tous, à tour de rôle; le fort, perdait de sa beauté, a moitié détruit. Les nécromanciens, tués lors des combats disparaissaient à jamais dans les méandres du mal.

Mais; une nouvelle querelle ne tardait pas à arrivée;
Qui, prendrait le visage de cristal?
Certains désiraient le détruire, les orques et les humains pensaient qu'il leur appartenait,
Et les hostilités reprirent, lorsque les peuples se disputant leur jugement ...




Dernière édition par le Ven 28 Déc - 21:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ji Indur

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2007
Age : 30
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: L'Histoire de Roza   Ven 28 Déc - 21:15

Ellipse:
Des étendards s'arrachent nuits et jours, des rivières de sang volent la place des hameaux.

Les carnages se perpétuent, et s'étalent sur toute la région,
Encore une fois bien nombreuses sont les races qui se mêlent à ces guerres, certaines s'amusent, vivent à travers ce sang,
Naissent, à travers ces tas de cadavres; délaissant chaque nom fumant, qui reste toujours aussi sinistre.

S'ils savaient au moins pourquoi ils se battaient ...

La plupart; des pions d'un jeu d'échec, qui ne leur avouera pas que ce visage de cristal, représente quelque chose de précieux, et que ses secrets à convoités restent à l' unité;
Pour un seul, sûrement un roi, ou bien un chef;

D'autres le désirent pour agrandir la puissance de leurs "Horde"; de leurs peuple. Quitte à sacrifier les leurs dans une guerre qui revalorisera les survivants;

Plus personne ne savait dans quelles mains étaient le visage opaque, celui-ci, se retrouvaient en si peu de temps, entre des mains si nombreuses;
Jusqu'au jour, où, le visage disparu, et les guerres ne cessèrent pas, malgré que la raison à celles-ci avait disparue;
Le cœur des peuples était le même, la haine envers les autres, des familles délaissées, des frères et des sœurs tombés,
tout le monde voulait venger leurs morts; nombreux sont ceux qui préfèrent accuser l'autre plutôt que de se remettre en cause.

................................
Le 18 Décembre, un Champion Orque venait d'être grièvement blessé lors d'une nouvelle bataille, l'un de ses membres avait été coupé, une jambe lui manquait, désormais il porterait le surnom de "cul-de-jatte",

Il comprit que sans la guerre, sa vie n'avait peu de valeur, il comprit également que cette guerre n'aboutirait à rien, alors Odar pria sa femme, enceinte, de s'exiler à ses côtés, sur un mont, bien moins ténébreux.

Odar et Kasta migrèrent donc, vers un lieu plus favorable pour leur futur enfant, chevauchant les contrées orques, ils ne tardèrent pas à tomber nez à nez au sombre fort Roza.
Tandis qu'une plainte résonnait et cognait à travers les murailles de ce fort, celle d'un enfant, d'un gamin pour être précis, qui, sinistrement, donnait un cri à son agonie.

Le couple, d'abord plus intrigué qu'effrayé, restait figé; mimant tout deux la réflexion pendant un large moment, jusqu'à la minute où, ils décidèrent de pénétrer l'antre de ces sombres murailles; cherchant tout deux, si pressés et mal à l'aise face à cette odeur de mort qui emplissait leur narines et que les plaintes d'enfant s'éteignaient quand le vent agonisait en sifflant d'une manière bien plus sinistre;

Au plus ils pénétraient les entrailles de ce fort; au plus la lumière perdait de sa valeur, eux qui pensaient avancer, se perdaient peu à peu dans le gouffre macabre, dans l'obscurité, ils ne tardaient à se perdre, n'ayant pas eu temps de se serrer la main une dernière fois, Odar, d'un son étouffé par le vent se déplaçait avec sa canne, touchant les murs de ces couloirs humides au triste passé.
Cinq ans étaient déjà passées après la prise de ce fort, abandonné à lui même et à ces âmes inhalées. La nuit venue, une sombre silhouette sortait du fort, passant par les murailles, souffrante, la femme, qui subissait de douloureuses contractions, sans son mari pour l'épaulée, chevaucha sa monture, se jurant de retourner chercher son mari, et s'enfuya au bas des collines, dans son village; où, elle pu donnait vie à un magnifique bébé; après même qu'elle est accouchée, elle alla voir le Chaman du village, qui lui offritla bénédiction de Paa'grio; et elle retourna au sommet de la colline, chercher son mari, d'une implacable volonté.

Six mois après, personne n'avait encore revu le couple, disparu.
Certaines escouades partaient fouiller le fort, mais personne ne trouva quoi que ce soit; on les déclara morts, et le fort fût détruit, nommé de maudit par Paa'grio, la malédiction qui harassait le monde n'avait plus lieu d'exister, ses restes, jetés dans les eaux, il valait mieux pour tous oublier ces sombres pierres, qui emprisonner des tas de morts.

Et l'orpheline, vue, comme l'enfant des morts, restait la plupart du temps seule, nourrit, et éduquée tout de même par ses confrères Orcs; elle fût nommée "Roza", l'enfant du Fort et des morts, un triste nom a porter; quelques années ont fallu pour que l'enfant soit acceptée et parfaitement intégrée au sein du village ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Histoire de Roza
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire d'une migration ?
» KL'Histoire Episode 29
» Histoire de PINOCCHIO
» Histoire d'Equestria World
» C'est l'Histoire d'une blague - Renaud Rutten

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles des Mers :: Partie RP :: La salle des Contes-
Sauter vers: